[No poo #4] Prendre soin de ses cheveux made in France : Focus sur les ingrédients locaux

Depuis l’apparition de l’expression « No poo » dans notre vocabulaire – parce qu’avant on disait quelque chose comme « je me lave les cheveux avec des plantes » – les ingrédients locaux ont malheureusement été délaissé au profit d’ingrédients produits à l’autre bout du monde. Je pense en particulier aux plantes utilisées en médecine ayurvédique, cette dernière n’ayant pourtant rien à envier à notre phytothérapie d’école française.

POURQUOI UTILISER DES INGRÉDIENTS LOCAUX ?

Au départ j’avais dans l’idée de développer ces différentes raisons, mais finalement je vais simplement les citer. Vous pouvez réaliser vos propres recherches si vous désirer en savoir davantage, ou en discuter dans les commentaires. 🙂

Raison numéro 1 : L’éthique.

Raison numéro 2 : La qualité.

Raison numéro 3 : La protection de l’environnement.

Raison numéro 4 : Encourager l’économie locale / Préserver l’activité des producteurs près de chez soi / Participer à une répartition équitable des richesse / Etc.

Raison numéro 5 : Le prix / La facilité d’acquisition / Faire pousser les plantes chez soi.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX INGRÉDIENTS MADE IN FRANCE UTILE POUR LE SOIN DES CHEVEUX ?

1) Les plantes lavantes.

Comment ça marche ?

L’action lavante des plantes est principalement due aux saponines et aux lécithines.
Les saponines sont des molécules produites par certains végétaux et ont la propriété d’être tensioactive, c’est à dire « qui lave » ; en prime on a une légère mousse !
Les lécithines sont des molécules à la fois hydrophiles (miscible dans l’eau) et lipophiles (dans l’huile), elles ont donc la propriété d’émulsionner, c’est à dire de solubiliser deux phases non miscibles – c’est le principe de la mayonnaise. Pour laver, les lécithines vont émulsionner le sébum du cuir chevelu et l’eau, facilitant le retrait du sébum. Il s’agit du même procédé qui permet aux après-shampoing de laver, ceux-ci ne contiennent pas de molécules lavantes mais contiennent des molécules émulsionnantes.

La saponaire officinale (Saponaria officinalis)Saponaire officinale (planche d'identification)

La saponaire officinale est utilisée en phytothérapie pour lutter contre les dermatoses, en usage externe, en tant que produit lavant. Elle procure un lavage doux qui est conseillé aux personnes souffrant de dermatoses du cuir chevelu.

D’autres variétés de saponaires ont également une action lavante, c’est le cas de la saponaire de Montpellier (Saponaria ocymoides). Vous pouvez utiliser pour laver vos cheveux (et votre peau) toutes les variétés de saponaires appartenant au genre Saponaria.

Préparation :
Pour se laver les cheveux avec de la saponaire on va réaliser une décoction en utilisant de préférence les racines qui contiennent davantage de saponines. Si vous souhaitez utiliser la plante entière, c’est à dire les sommités fleuries et les racines, doublez les dosages indiqués ci-dessous.

Si les racines sont fraiches réaliser une décoction durant 15 minutes et filtrer (40 à 50 grammes de racines de saponaires fraiches pour 50cl d’eau).
Si vos racines de saponaire sont séchées, faites-les macérer au préalable durant 12h dans l’eau avant de réaliser la décoction – on conserve l’eau de macération pour faire la décoction, ne la jetez pas. Le dosage est de 30 à 40 grammes de saponaire séchée pour 50 centilitres d’eau, plus le dosage sera élevé, plus forte seront les propriétés lavantes.

Pour faciliter l’application de la décoction on peut la gélifier en y ajoutant 1% de gomme, qui lui confèrera une texture proche de celle d’un shampoing liquide. Vous pouvez ajouter dans la décoction des ingrédients hydratants, comme des gels de plantes à mucilages.
La décoction gélifiée s’utilise de la même manière qu’un shampoing liquide du commerce, mis à part qu’il est nécéssaire d’en appliquer davantage. Pour vous donner un ordre d’idée j’utilise entre 10ml et 15ml de décoction de saponaire gélifiée pour me laver les cheveux.

Conservation :
Pour une conservation optimale respecter les règles d’hygiènes des préparations en cosmétique maison et ajouter à votre décoction de racines de saponaire un conservateur antibactérien et antifongique à large spectre.
– Durée de conservation au frigo, sans conservateur : une semaine
– Durée de conservation sans frigo, avec conservateur : trois mois
– Durée de conservation au frigo, avec conservateur : trois à six mois.

Le lierre grimpant (Hedera helix)Lierre grimpant (planche identification)

Peut-être avez vous déjà entendu parler de la décoction de lierre grimpant pour faire la lessive ? C’est le même principe pour se laver les cheveux !

Préparation :
Pour se laver les cheveux avec le lierre grimpant, réaliser une décoction de feuilles fraiches durant 10 minutes, ; le dosage est de 30 à 50 feuilles fraiches de lierre grimpant par litre d’eau.

Comme pour la décoction de racines de saponaire, la décoction de feuilles de lierre grimpant pour être gélifiée en utilisant 1% de gomme, dans le but d’en faciliter l’application.

Les farines de pois chiches, de quinoa, de soja.

Ces différentes farines sont issus de légumineuses ou de pseudo-céréales riches en molécules lavantes, les saponines. Pour se laver les cheveux avec ces farines, réaliser une pâte plus ou moins liquide – selon vos préférence – en ajoutant progressivement de l’eau chaude à une petite quantité de farine. Vous pouvez ajouter dans votre pâte des ingrédients hydratants, comme des gels de plantes à mucilages. Appliquer le mélange sur le cuir chevelu en massant, comme pour un shampoing classique.

2) Les plantes hydratantes – produisant un mucilage pouvant former un gel.

Les mucilages sont des substances végétales constituées de polysaccarides qui vont gonfler au contact de l’eau pour former un gel à la consistance parfois visqueuse ou collante. Ce sont des lubrifiant naturels qui vont remplir plusieurs rôle pour la plante, dont celui de protection (contre les ultraviolets par exemple). Ils sont utilisé par les humains en tant que lubrifiant, laxatifs, et dans les cosmétiques pour la peau et les cheveux – c’est cette dernière utilisation qui nous intéresse ici !

Les mucilages sont filmogène sur la peau, gainant sur les cheveux, leur donnant davantage d’épaisseur et de tenue. Grâce à leur facultés de retenir l’eau ce sont de fabuleux ingrédients hydratant, également doté d’un pouvoir émollient

Les graines de lin (Linum usitatissium)

Je vous invite à vous reporter à mon article sur le gel de lin [cliquez sur le lien]

No Poo 6.001

Cognassier - Encyclopédie des plantes médicinales (Larousse)
Cognassier – Encyclopédie des plantes médicinales (Larousse)

Les pépins de coing (Cydonia oblonga)

J’ai retrouvé cette astuce dans différents livres de phytothérapie : autrefois les coiffeurs fabriquaient eux-mêmes leur gel coiffant à partir de pépins de coing macérés pendant trois jours à raison de 50 g par litre d’eau pure.
Le gel de pépins de coing semble être un ingrédient méconnu en cosmétique maison, il est pourtant très utilisé par l’industrie cosmétique.

Pour récupérer les pépins de coing on peut utiliser un « passe-légumes », ustensiles permettant de séparer la pulpe des fruits et les pépins.

Passe légumes
Ceci n’est pas un passe légumes.

 

 

 

 

 

 


Propriétés :

Comme les autres mucilages, le gel de pépins de coing est filmogène sur la peau, gainant sur les cheveux, leur donnant davantage d’épaisseur et de tenue. Grâce à sa faculté de retenir l’eau ce sont de fabuleux ingrédients hydratant, également doté d’un pouvoir émollient

 

Les malvaceae

Dans cette famille nous trouvons 2000 espèces réparties en 204 genres. Selon les espèces on va obtenir un mucilage léger ou un mucilage compact. Si vous souhaitez un mucilage compact, c’est à dire un gel, je vous conseille particulièrement les racines de guimauve ainsi que le gombo.
On peut citer les mauves, les lavatères, les hibiscus ou encore les tilleuls. De nombreuses espèces poussant sur notre territoire peuvent s’acheter en herboristerie ou trouver leur place dans un jardin.

Le gel se fait en macération à froid ou en infusion, 5% de racine de guimauve pulvérisée, 10% de racine de guimauve en copeaux.
Pour le Gombo utiliser 2% à 3% et porter à ébullition.

(Explication à venir – Oui j’ai publié sans faire exprès mon article non terminé ^^’)

Le grand plantain – aussi appelé psyllium

Le gel se fait en macération à l’eau tiède, 1.5% à 2% de psyllium.

(Explication à venir – Oui j’ai publié sans faire exprès mon article non terminé ^^’)

Les algues rouges Rhodophytes (Rhodophyta)

Je vous invite à vous reporter à mon article sur les algues rouges [cliquez sur le lien]

Mousse d'Irlande

Les laminaires et les fucus de la famille des algues brunes (Phaeophyceae)

Certaines algues brunes sont également riches en polyholosides (aussi appelé polysaccharides), des sucres complexes au pouvoir hydratant et émollient. Les fucus et les laminaires, particulièrement la Laminaria digita, une algue brune appelée en anglais « kelp » servant de complément alimentaire en iode ou encore à faire du dashi (bouillon japonais), contiennent de l’acide alginique. L’acide alginique, ou alginate, est un sucre complexe permettant de faire d’épaissir voir de gélifier les préparations aqueuses.

L’avoine

(Explication à venir – Oui j’ai publié sans faire exprès mon article non terminé ^^’)

Et toutes les autres…

Dans les plantes produisant des mucilage on peut citer la racine de bardane, la bourrache, la fleur de pensée sauvage, le tilleul, la figue, le sarrasin…
On peut également se tourner vers les gommes – konjac, acacia, tara, etc. Bref, dans cette catégorie ont à du choix, beaucoup de choix ! Vous pouvez aussi faire pousser vous même vos aloe vera (peut-être existe-t-il du gel d’aloe vera en tube made in France ? Si c’est le cas n’hésitez pas à me le mentionner par commentaire ) ^_^

LES HUILES VÉGÉTALES POUR NOURRIR LES CHEVEUX ET PROFITER DE LEURS BIENFAITS SUR LE CUIR CHEVELU

Amande Douce
Bourrache
Cameline
Germe de blé
Chanvre
Lin
Noix
Noisette
Noyaux d’Abricot
Olive
Pépins de raisin
Tournesol

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s